Un peu d'histoire

Les Enfants de Troupe

L’histoire des enfants de troupe débute le 1er mai 1766, quand le duc de Choiseul, ministre de Louis XV, propose au roi de signer une ordonnance stipulant que les armées prendraient désormais quelques dispositions en faveur des fils de soldats et de « bas-officiers », dont le sort avait été jusqu’alors négligé.

Bonaparte, Premier Consul, consacre, en 1800, cette disposition en officialisant l’appellation « Enfant de Troupe », l’éducation et l’entretien de ces garçons étant pris en charge par les différents régiments.

C’est en 1876 que le gouvernement ouvre à titre expérimental, à Rambouillet, la première école d’enfants de troupe et qu’il officialise en 1884 la création des écoles militaires préparatoires (loi du 19 juillet 1884) qui, en plus de Rambouillet, s’installent en 1886 à Billom, les Andelys, St-Hippolyte-du-Fort, Montreuil-sur-Mer, Autun, bientôt suivies en 1887 par l’école enfantine Hériot à La Boissière. Au cours du siècle qui va suivre, certains établissements fermeront. d’autres ouvriront, notamment à Epinal, au Mans, à Tulle etc. Outre-mer, des écoles verront le jour en Indochine, en Afrique du Nord, en Afrique Noire, à Madagascar.

En 1982 /1984, prend effet une profonde réorganisation qui laisse à l’armée de Terre  seulement trois établissements, prenant le nom de lycées militaires : Aix-en-Provence, Autun et St-Cyr l’Ecole, auxquels il faut ajouter le Prytanée national militaire de La Flèche. Toutes ces écoles sont en activité aujourd’hui. L’armée de l’Air conservait le commandement de l’école des Pupilles de l’air, tandis que la Marine nationale recevrait celui du collège naval de Brest

L'association des Anciens Enfants de Troupe

L’association des Anciens Enfants de Troupe (AET) a été fondée en 1910 par Ulysse Pastre. Elle a pour base juridique le Code de la mutualité et non la loi de 1901.

Son sigle AET a été conservé en souvenir des premiers enfants qui ont porté ce titre il y a plus de deux siècles. Le libellé a évolué au fil du temps et des réformes.
Elle regroupe aujourd’hui les élèves et les anciens élèves des collèges et lycées militaires et des écoles militaires préparatoires, d’enseignement général et technique, dissous ou en activité, (hormis le Prytanée de La Flèche qui possède sa propre association d’anciens), qui adhérent volontairement au prix d’une cotisation annuelle modique, réduite encore pour les élèves en cours de scolarité.

Peuvent donc y adhérer les élèves et les anciens élèves des lycées actuels qui sont les héritiers directs des écoles militaires préparatoires, dont l’histoire vient d’être rappelée plus haut.

Son fonctionnement est géré par une assemblée générale, regroupant tous les membres actifs, qui se réunit une fois par an ; celle-ci élit les administrateurs, au nombre de vingt à trente renouvelables, formant le conseil d’administration qui se réunit deux fois par an ; celui-ci élit le bureau, dont le président général, qui assure le pilotage quotidien.
L’association se décline sur le terrain en une centaine de sections locales, y compris outre-mer. Existent par ailleurs des sections transverses d’anciens de tel ou tel établissement.

L’association se fixe comme buts la défense des intérêts de ses membres et des valeurs qu’ils partagent, cultive l’amitié, la solidarité et l’entraide entre ses membres et entre générations, soutient la vocation des établissements à conduire une éducation et une formation orientées vers l’accession des élèves à la citoyenneté.

Ils ont marqués l'histoire des AET

Caroline Aigle

Commandant

Ernest-Jean Aimé

Général

René Baril

Enfant de troupe

Edouard Bourret

Capitaine
Compagnon de la libération

Roger Ceccaldi

Colonel
Compagnon de la libération

Paulin Colonna d'Istria

Général
Compagnon de la libération

Guy Delfosse

Général de division

Bernard Gangloff

Sergent

Georges Goumin

Commandant
Compagnon de la Libération

Louis Hon

Footballeur

René Imbot

Général d’armée

Charles Lovy

Sergent

Paul Matter

Général de division

Lucien Nachin

Colonel

Pierre Pouyade

Général
Compagnon de la Libération

Louis Ricardou

Sergent-chef
Compagnon de la libération

Jean Richepin

Académicien

Joseph Roig

Colonel

Pierre Ruibet

Sous-lieutenant
Compagnon de la libération

André Salvat

Colonel
Compagnon de la libération

Marcel Taillandier

Adjudant-chef
Compagnon de la libération

Joseph Tardieu

Adjudant-chef
Compagnon de la libération

Gérard Turpault

Magistrat

Raoul Wagner

Prêtre

Les présidents de l’Association des AET

télécharger le PDF

télécharger le document